JS Financial News - шаблон joomla Новости
samedi, 24 février 2018

La réussite d’une élection crédible passe par des listes viables. La révision des listes en cours permettra à chaque Malien en âge de voter de s’inscrire. Mais, malgré la portée de l’acte, la classe politique ne semble pas mobilisée pour la cause.

La semaine écoulée, la force Barkhane et  les forces spéciales de la TF Sabre française ont lancé un raid sur des positions terroristes au nord du Mali. Une vingtaine de combattants auraient été tués ou capturés, selon l’Etat-major. Cette opération antiterroriste, menée à quelques encablures de la frontière algérienne, ciblerait principalement Iyad Ag Ghali, même si c’est l’un de ses principaux lieutenants, Malick  Ag Wanasnat,  qui aurait fait les frais.

Suite à la menace de sanction de la communauté internationale à l’endroit du Mali compte tenu de la lenteur constatée dans la mise en application de l’accord de paix, le Gouvernement malien tend la main aux groupes armés signataires de l’accord. L’aide de ceux-ci pour la stabilisation du Mali avant la date de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 est conditionnée. L’Etat doit accepter certaines propositions émanant de leur part : l’insertion des combattants dans

Lors de son premier briefing tenu le 14 février 2018 au siège du Centre d’Information Gouvernementale du Mali (CIGMA), le nouveau porte-parole du Gouvernement, Amadou Koïta, a donné des assurances sur la tenue de l’élection présidentielle à la date du 29 juillet 2018.

L’une des promesses importantes faites par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, aux populations du cercle de Koutiala, lors de sa visite de 48 heures, c’est la nomination très prochainement d’un Gouverneur permettant ainsi d’ériger ladite localité en région administrative du Mali.

Le diocèse de Sikasso est situé au Sud du territoire national. Il  fait frontière avec les Républiques de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, les diocèses de Bamako, de Ségou et de San. Il est constitué des cercles de Sikasso, Kadiolo, Koutiala, Yorosso (Région de Sikasso), du cercle de Bla et d’une partie du cercle de San (Région de Ségou).

Depuis un certain temps, le mot « Changement » revient en boucle dans les discours des leaders et responsables politiques maliens, au sein de la société civile et dans les discussions de rues. Ce changement tant réclamé est cependant interprété à des degrés et selon des intérêts différents. Si les politiques luttent pour un changement de gouvernance, donc du régime actuel, la majorité du peuple malien veut un changement pur, simple et intégral de l’ensemble de

Le Comité d’experts pour les élections apaisées, mis sur pied par le ministère de l’Administration territoriale est activement à l’œuvre. Il vient de valider les termes de référence de l’audit du fichier électoral avec l’accord du ministre Mohamed Ag Erlaf. Le document sera transmis dans les prochaines heures à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).