JS Financial News - шаблон joomla Новости
vendredi, 19 janvier 2018

Presse Locale (108)

Presse locale

e président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a présidé le samedi 13 janvier dernier, la cérémonie d’ouverture de la 12ème édition de la Foire d’Exposition de Bamako (FEBAK) avec comme invité d’honneur, l’Algérie.

A travers un arrêté ministériel, les autorités guinéennes ont exigé en octobre 2017,  le retrait des troupeaux de zébus maliens sur toute l’étendue de leur territoire national. Face à cette chasse à l’homme qui ne dit pas son nom, les éleveurs maliens se sentent impuissants et sans défense.

 

Lors d’une séance de travail, les deux  délégations ont également abordé la lutte contre le terrorisme au Sahel, la coopération économique bilatérale, le dialogue politique etc.

Deux semaines après sa nomination à la tête du gouvernement, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a effectué, le week-end dernier, une visite de travail et d’amitié en Algérie en vue de renforcer les excellentes et

« Je suis l’homme qu’il faut pour redresser le pays. Je lutterai contre ceci et cela. Je créerai des millions d’emplois pour la jeunesse. Je suis ‘’l’hercule’’ du peuple; rien ne m’est impossible » tels sont les propos sans cesse que l’on perçoit à longueur de journée.

« Ces derniers temps les débats pollués nous parviennent, on parle d’une transition, nous sommes sereins et inshallah les élections se tiendront en Avril et en Juillet. Elles se tiendront dans la transparence et nous allons nous en tenir à la volonté des Maliens, nous ne laisserons plus personne troubler ce pays impunément, notre peuple est mûr, notre peuple est averti. Le Mali en

Anciens collaborateurs, ils sont devenus, à la veille des élections présidentielles qui s’annoncent, les principaux pourfendeurs du régime IBK. L’honneur et la dignité sont-ils encore des valeurs défendues par les cadres maliens ?

Le président du parti PARENA, Tièblé Dramé, vient, récemment, d’appeler à une candidature unique de l’opposition pour les prochaines élections présidentielles. Une idée, – même si elle n’est pas si bête – risque de sonner la division au sein d’un groupe de voraces.

Un présumé jihadiste a été arrêté le jeudi 11 janvier 2018 sur la colline de Douentza dans la région de Mopti par la Minusma. Le suspect qui n’avait aucune pièce d’identité sur lui parle peu français et couramment l’anglais, selon plusieurs sources. Il a été remis à la gendarmerie de Douentza.