JS Financial News - шаблон joomla Новости
lundi, 19 février 2018

Dans la nuit du 13 au 14 février 2018, les forces françaises de l’Opération Barkhane ont mené une opération sur trois objectifs de groupes armés djihadistes, entre Boughessa et Tin-Zaouatène, localité située dans la région de Kidal, près de la frontière algérienne.

L’opération a débuté par des frappes aériennes simultanées sur les objectifs, suivies d’assauts héliportés appuyés par des

Cela s’est passé, ce jeudi 15 février, peu avant le crépuscule. Un véhicule appartenant à un chef de la fraction des Oulad Oumran a été enlevé à Aghlal, par des individus armés non identifiés soupçonnés d’être de simples malfaiteurs. Des éléments du MAA se sont aussitôt lancés à leurs trousses.

Le week-end dernier, le Collectif pour la Défense de la République (CDR) des Etats Unis a organisé une grande concertation. Pour l’occasion, le mouvement avait rassemblé des forces, partis politiques et organisations de la société civile, autour du concept ‘’Alternance 2018’’.

La rencontre a eu lieu à New York et la mobilisation était de taille. Partis politiques et organisations de la société civile qui aspirent au

  A l’approche de l’élection présidentielle, on monte de toute pièce des manœuvres dilatoires  pour  tromper, duper la vigilance des paisibles citoyens, dans l’espérance de dividendes électoraux.

Année électorale  oblige. Les Maliens vont élire en juillet prochain, leur 5ème président de la République depuis  l’avènement de la démocratie dans notre pays. De ce fait, aucun moyen n’est de trop pour tenter de gagner les suffrages des

Il fut le soutien de la junte militaire avant d’opter pour la carte prépayée d’IBK. Aujourd’hui, il est le soutien des perturbateurs de la démocratie malienne et des opposants. Il souffle à l’oreille du chef de l’opposition. Il est la matière grise des agitateurs des régimes démocratiques maliens.

Selon nos sources, ce sont des milliers de migrants qui ont été lâchés dans le désert entre Tamanrasset, en Algérie et Arlit au Niger, ces derniers jours. Prouvant que la rafle et l’expulsion se poursuivent dans les principales villes d’Algérie, notamment Alger, où ils sont des centaines à avoir été parqués au centre de Zeralda en attendant leur «versement» dans le désert de Tamanrasset, dans le silence total.

Ibrahim Boubacar Keita (IBK), dont la candidature pour un second mandat à la tête d’un pays dit souverain a reçu l’onction du peuple, est vu par certains comme un maillon de l’éternelle « chaos du Mali ». Ou, concept plus en vogue, de « la Famille d’abord », du nom du slogan « le Mali d’abord » qu’il a créé et qui dit souhaiter rétablir les principes d’équité entre les maliens.

En visite de 48heures dans le cercle de Koutiala, région de Sikasso, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a lancé hier jeudi 15 février deux nouveaux chantiers majeurs de développement : la  construction d’un hôpital de 2ème référence et l’aménagement de la route Koutiala-Konséguena-Konina-Fleuve Glo.